le blog des producteurs de nos régions

La Mique (Corrèze, Quercy)

Origine : La mique a une origine qui remonte au Moyen Âge.
On la retrouve aussi dans le Béarn.
On la proposait même jadis en dessert avec de la confiture ou du sucre.
La mique est une sorte de boule de pâte à pain que l’on cuit doucement dans le bouillon odorant
de la potée (sorte de pot-au-feu au chou et à la viande de porc).
C’est une recette originaire de Corrèze, une région traditionnellement pauvre et très rurale.
Ce plat était donc très prisé car nourrissant et économique.
En effet, cette pâte est composée d’ingrédients simples que l’on trouve facilement
et permet de réaliser plusieurs repas (on peut la servir froide, chaude, seule ou en accompagnement).
A la campagne, on se transmet cette recette de génération en génération et chaque famille possède sa propre recette et ces petites astuces.
Les variantes concernent surtout la préparation du bouillon.
Il en existe également plusieurs variantes dans le Périgord, le Lot ou le Quercy.
Il ne faut pas confondre la mique et la farce dure qui se prépare quant à elle avec des pommes de terre et du lard.
Les restes de ce plat salé peuvent aussi s’accommoder au petit déjeuner,
faites griller des tranches de mique dans du beurre à la poêle et dégustez les avec de la confiture : régalez-vous !
Recette :

Pour 6 personnes.
– 500g de farine de froment.
– Une cuillère à soupe de graisse d’oie où de canard fondue..
– 2 pincées de sel.
– 4 œufs.
– 50g de levure de boulanger.
– 1.5 kg de palette de porc demi-sel ou de jambonneau.
– Un cœur de chou (500 g environ)
– 4 carottes moyennes.
– 4 navets ronds moyens.
– 5 blancs de poireaux.

Selon votre goût , une petite pomme de terre par personne.
Un oignon piqué de deux clous de girofle.
Dans une terrine, disposer en fontaine la farine. Casser les œufs en son centre. Ajouter deux pincées de sel, une cuillère à soupe de graisse d’oie et les 50 g de levure de boulanger délayées dans un peu d’eau tiède. Commencer à mélanger les ingrédients avec une spatule en bois, puis continuer à la main dès qu’une pâte homogène est obtenue au centre de la fontaine. Pétrir vivement pendant vingt minutes, rassembler la pâte en boule, fariner légèrement, puis placer en terrine. Couvrir d’un torchon et laisser lever au chaud pendant plusieurs heures. Lorsque la pâte est levée correctement (au minimum 4 heures)
Sa surface est toute fendillée et elle a plus que doublé de volume.
Bon Appétit.

Réagissez